lun. Juil 22nd, 2019

Assainissement de Bamako : une campagne lancée à partir du Point G, dans la commune 3 de Bamako

Le Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et de développement Durable, M. Housseyni Amion Guindo a choisi le Point G, dans la commune III du district de Bamako, pour le lancement d’une campagne d’assainissement de la ville de Bamako, le vendredi 28 juin 2019. (Ci-dessous images).

La Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) qui a célébré ses 50 ans en 2019, enregistre aujourd’hui, 8000 étudiants, dont 15% venus des pays d’Afrique francophone. Les alentours de cette faculté (située au Point G) qui contribue au développement sanitaire de nos pays, à travers la formation des professionnels et experts de la santé, étaient envahis d’ordures.

En effet, la mauvaise gestion des déchets ménagers orchestre une hygiène défectueuse qui offre des conditions bioécologiques favorables au développement de germes pathogènes à savoir de virus, de bactéries et de parasites, responsables de nombreuses maladies qui sévissent dans nos quartiers. En vue d’endiguer l’épanouissement ces résidus à risques potentiels sanitaires, le Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et de développement Durable, M. Housseyni Amion Guindo a choisi point G, comme point de départ de sa campagne.

La cérémonie officiel du lancement officiel d’une campagne d’assainissement de la ville de Bamako a réunis plusieurs autres acteurs au Point G. Il s’agit entre autres, du Président Directeur Général du groupe Ozone, Aziz El Badraoui, d’un représentant de la Direction Nationale de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et des Nuisances (DNACPN), du maire et de l’Imam du Point G, des étudiants et des enseignants de la faculté.

Avant le premier coup de pelle du ministre Guindo, Professeur Doyen a rappelé que la mauvaise gestion des déchets ménagers était à l’origine du problème de la santé publique d’autant plus qu’il constitue le facteur dominant de création de nids de production des vecteurs de menace de la santé comme les moustiques, mouches, cafards… « Monsieur le ministre, votre présence honore l’ensemble du personnel de la FMOS, la faculté qui abrite le Centre International pour l’Excellence dans la Recherche en Afrique-ICER-Mali ; Nos étudiants vous promettent de planter des arbres à la place des ordures…. », a-t-il rassuré.

Alentours de la FMOS, bientôt un parc dénommé « Jardin de la FAC de médecine » 

Pour le PDG du groupe Ozone, Aziz El Badraoui, les étudiants ont besoin d’un parc pour prendre de l’air, voire faire d’exercices de sport, « je m’engage en tant que président du groupe d’Ozone, à faire arrêter l’évacuation des ordures sur ce site, et promet d’en faire un petit jardin, dénommé Jardin de la FAC de médecine », a-t-il donné sa parole. Dans son allocution le Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et de développement Durable, M. Housseyni Amion Guindo se dit convaincu qu’Ozone-Mali tiendra sa promesse, car avec son département, les conditions de collaborations ont été redéfinies.

Après avoir remercié et félicité le Doyen de la FMOS, Pr. Seydou Doumbia pour son acte de patriotisme avéré, il a déclaré que la Faculté de Médecine et d’Odontostomatogie était une vitrine de notre pays, compte tenu du service qu’elle rend à l’Afrique en général et le Mali en particulier, ce qui justifie aussi le choix porté sur cette zone pour le lancement de cette campagne d’assainissement de la ville de Bamako.

Ainsi, le premier coup de pelle du ministre Guindo a servi de coup d’envoi du lancement d’une campagne d’assainissement de la ville de Bamako, permettant selon lui, de débarrasser la capitale malienne, des tas d’ordures, avant la fin du mois d’Août 2019.

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :