dim. Sep 22nd, 2019

15èmes journées de radiologie d’Afrique noire francophone : L’équipe de Dr Salia Coulibaly honorée par le prix de meilleur poster affiché

La Société de Radiologie d’Afrique Noire Francophone (SRANF) et la Société Béninoise d’Imaginérie médicale (SBIM) ont décerné à l’équipe de Dr Salia Coulibaly, Radiologue, Chef du Service d’imagerie médicale-CHU Professeur Bocar Sidy Sall de Kati, le titre de meilleur poster affiché intitulé : « Hydatitose cérébrale : A propos d’un cas au CHU BSS de Kati ».

C’était à l’occasion des 15èmes Journées de radiologie d’Afrique noire francophone, tenues du 22 au 24 mai 2019, à Azalai Hôtel-Cotonou, autour du thème : « L’imagerie médicale au service de la mère et l’enfant ». L’équipe conduite par Dr Traoré Y., Neurochirurgien à l’hôpital de Kati, a été reçue par le Doyen de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), dans l’après-midi du mardi 02 juillet 2019, au décanat de ladite faculté. Après les avoir félicités pour cet honneur qui est aussi celui de sa faculté qui a la charge de former les professionnels de la santé, Professeur Doumbia a réitéré sa reconnaissance et son encouragement à l’endroit de Docteur Coulibaly et son équipe.

D’après l’équipe malienne d’imagerie médicale, la thématique choisie pour les 15ème journées de la SRANF a mobilisé les chercheurs venus du monde entier à Cotonou.  Dans les diverses pathologies qui touchent la mère et l’enfant, « l’imagerie est au cœur de la prévention, du diagnostic et du suivi ». Cependant, l’imagerie médicale reste absente dans les stratégies mises en œuvre dans les politiques sanitaires de plusieurs pays. Pour les organisateurs de ces journées, ce constat contraste avec l’amélioration des performances diagnostiques survenue ces dernières années.

Il s’agissait donc, à travers les journées organisées à Cotonou, de « mettre en lumière les différentes innovations technologiques, mais surtout les progrès réalisés dans différents pays ». Ces 15èmes journées de radiologie furent une opportunité pour partager les bonnes pratiques entre hospitaliers et chercheurs, indiquent les participants maliens.

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :