mer. Nov 20th, 2019

USTTB : Le projet de Master de GRC, au menu de la Réunion du Conseil Pédagogique et Scientifique

Le Recteur de l’Université des Sciences, des Techniques et Technologies de Bamako, Pr. Ouaténi Diallo a présidé le vendredi 11 octobre 2019, dans la salle de conférence du Rectorat, la Réunion du Conseil Pédagogique et Scientifique de ladite université.  

Il était entouré d’une dizaine de membres du conseil, dont les responsables des 4 structures de l’université. Il s’agit notamment du Pr. Seydou Doumbia, Doyen de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) ; du Pr. Fana Tangara, Doyen de la Faculté des Sciences et Technique (FST) ; du Pr. Boubacar Traoré, Doyen de la Faculté de Pharmacie (FAPH) ; du Pr. Mamadou Wélé, Directeur de l’Institut des Sciences Appliquées (ISA).

L’ordre du jour portait sur l’examen du projet de Master de Gestion et Réduction des Risques de Catastrophe (GRC) ; et l’examen de six projets de convention Hospitalo-Universitaire.

GRC : Un Master composé des 5 domaines de compétences

Le programme d’études supérieures en gestion et réduction de risques de catastrophes est une nouveauté au Mali. Ce programme original est, à la fois pluridisciplinaire et interdisciplinaire, comprenant des aspects géophysiques et environnementaux, juridiques, économiques, sociaux, sanitaires et réglementaires.

C’est aussi un ensemble de techniques de surveillance et de gestion des risques de catastrophes ainsi qu’un instrument politique connexe. Le Master, organisé en 4 semestres, est composé des 5 domaines de compétences qui, à leur tour sont subdivisés en cours puis en sessions. Il s’agit entre autres du domaine Communautaire, social et humanitaire, du domaine des Opérations en cas de catastrophe, du domaine de Suivi et évaluation, du domaine de l’Environnement et infrastructure, du domaine de la Santé en situation de catastrophes.

Public cible du programme

Le programme de gestion des risques de catastrophe est conçu pour cibler les personnes ayant un intérêt dans la résolution des problèmes liés aux catastrophes. Il est idéal pour les personnes ayant un diplôme de base (licence au moins) et qui sont en début de carrière dans les domaines suivants : Les organisations humanitaires internationales; Les ONG et les Organisations à Base Communautaires (OBC); Personnel des cercles de gestion des risques de catastrophe ; Fonctionnaires; Planificateurs de développement; Travailleurs du développement social / communautaire; Gestionnaires des ressources environnementales et naturelles; Professionnels de la santé publique; Professionnels de la santé (p. Ex. Médecin, Infirmier, paramédicaux); Spécialistes des technologies de l’information en cas de catastrophe; Éducateurs et Communicateurs ; Economistes; Géographes; Météorologues; Juristes ; Urbanistes et architectes…

Rappelons que le Master en gestion et réduction de risques de catastrophes (GRC) conduit par Département d’Enseignement et de Recherche en Santé publique, de la faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), pourrait démarrer en janvier 2020. Le coût de la formation est fixé à 2. 650 000 FCFA.  

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :