mer. Nov 20th, 2019

Meilleures formations des étudiants en médecine et amélioration de la qualité des soins : La convention hospitalo-Universitaire est signée

C’est dans une atmosphère très conviviale que la convention hospitalo-Universitaire entre l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) et les hôpitaux publics de Bamako, a été signée ce vendredi 25 octobre 2019, dans la salle de conférence du Rectorat de l’USTTB. Elle vise à de donner un véritable contenu au statut du bi-appartenant.

Présidée par le Secrétaire général du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, Dr. Mama Koumaré, et son homologue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr. Drissa Diallo, cette cérémonie s’est déroulée en présence du Recteur de l’USTTB, Pr. Ouaténi Diallo et du vice-Recteur, Pr. Mahamadou Diakité. Elle a aussi, enregistré la présence du Doyen de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), Pr. Seydou Doumbia, du Représentant de la Faculté de Pharmacie (FAPH), ainsi que les Responsables des hôpitaux publics de Bamako.

Il s’agit entre autres : du Centre hospitalo-universitaire-CHU Gabriel Touré, du CHU du Point G, de l’Hôpital du Mali, du CHU de Kati, du CHU Centre National d’Odonto-stomatologie (CNOS), de l’institut d’ophtalmologie tropicale de l’Afrique (IOTA) et de l’Hôpital Dermatologique de Bamako. Par cette convention, les deux parties s’engagent à instaurer entre-elles, un cadre formel de collaboration, à travers les facultés de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) et de Pharmacie (FAPH). Ce partenariat marque une étape importante dans la mise en œuvre de la loi hospitalière.

Dans son allocution, Pr. Drissa Diallo a rappelé que la loi hospitalière du Mali signalait dans ses colonnes que « les établissements publics hospitaliers participent aux formations initiales et aux formations continues, dispensées aux différentes professions de santé notamment en abritant des stages et en offrant un encadrement ». A cet effet les établissements publics hospitaliers peuvent s’associer avec les structures universitaires et les structures de recherche en santé dans le cadre d’une convention hospitalo-universitaire, a-t-il précisé.

Selon le Secrétaire général du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, Dr. Mama Koumaré, la réforme hospitalière a pour objectif essentiel l’amélioration de la qualité des soins à travers une meilleure disponibilité de l’offre de soins et l’encadrement adéquat des apprenants. Sa mise en œuvre permettra un réel développement de la médecine hospitalière et lui donnera toute sa place au sein des programmes de développement sanitaire » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que ceci permettra sur le plan pratique, de créer un changement radical par rapport au personnel afin de procéder à un changement dans l’organisation des soins.

Le Recteur de l’USTTB, Pr. Ouaténi Diallo, s’est réjoui de cet accord de partenariat qui permettra aux internes d’être bien formés. « Il ne résoudra pas tous les problèmes, mais c’est un grand pas vers une meilleure formation des étudiants en médecine » a-t-il estimé. A l’issue de la signature de la convention, les responsables des hôpitaux publics se sont engagés à respecter et faire respecter les contenus de cette convention relative à la « Bi-appartenance ».  Toutefois, ils exhortent les représentants des ministères de tutelle, à diligenter l’obtention d’un Arrêté ministériel ou interministériel.

Des chaleureuses poignées de mains lourdes de symboles et de significations, entre le Recteur et les Responsables des hôpitaux publics signataires de la convention, et une photo de famille, ont mis fin à la cérémonie de signature de la convention hospitalo-Universitaire visant à donner un véritable contenu au statut du bi-appartenant.

Ibrahima DIA, Communication-Officer FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :