mer. Nov 25th, 2020

Faciliter l’accès aux soins de qualités : La Chine offre un centre de médecine traditionnelle chinoise au Mali

Le centre Universitaire de Kabala a abrité le vendredi 20 décembre 2019, l’inauguration officielle de Luban du Mali. La cérémonie fut présidée par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr. Mahamadou FAMANTA, ayant à ses côtés le représentant du ministre de la Santé et des Affaires Sociales, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali, S.E.M. Zhu LIYING. C’était également en présence des recteurs de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Pr. Ouaténi DIALLO et de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB), Dr. Idrissa Soiba TRAORÉ, du Doyen de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), Pr. Seydou DOUMBIA, etc.

Ce centre de médecine traditionnelle chinoise, dénommé « Atelier Luban du Mali » est le fruit de l’accord de coopération signé le 15 octobre 2019 entre les Universités des Sciences des techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) et des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB) et l’école Supérieur Professionnelle de Médecine de TIANJIN, l’Ecole Secondaire Professionnelle Hongxing de TIANJIN en Chine. Il constitue un projet de coopération internationale en matière de formation professionnelle soutenu par la municipalité chinoise de TIANJIN.

Un programme gagnant-gagnant qui profitera au Mali tout entier

La création de ce centre est une émanation de la volonté de son Excellence Xi-Jinping, Président de la République populaire de Chine, de créer 10 ateliers Luban en Afrique. C’était lors du sommet Chine Afrique tenu à Beijing, en Septembre 2018. L’Atelier Luban du Mali,  le troisième ouvert en Afrique après ceux de Djibouti et de Kenya, est destiné dans un premier temps à la pratique de la technique de la médicine traditionnelle chinoise. Battu sur espace de 600 m2 au centre Universitaire de Kabala, ce projet a pour but d’améliorer la formation académique des meilleurs talents techniques et de soutenir l’économie de la société locale par le biais de la formation professionnelle. C’est un programme gagnant-gagnant qui profitera au Mali tout entier et même à l’ensemble de la population ouest africaine.

 « Au-delà de la pratique de la Technique de la Médecine Traditionnelle chinoise, il s’agira d’avoir des compétences avérées en médecine traditionnelle chinoise, afin de faciliter les plus grands accès aux soins, à travers une diversification des approches et des développements particuliers de la dimension traditionnelle des soins », a indiqué le Recteur de l’USTTB. Il se veut également un cadre de promotion de la collaboration scientifique sino-malienne par la mise en place de programmes de formation et de recherche communes, une intégration harmonieuse de la médecine traditionnelle chinoises et de la médecine traditionnelle malienne et les développements de nouveau produits, en valorisant nos plantes médicinales.

La valeur marchande de ces équipements est de 3, 5 millions de FCFA

Le centre est équipé avec du matériel et des matériaux venus exclusivement de chine. Ce matériel comprend essentiellement des équipements de la formation pratique de l’atelier Luban en technique de la médecine traditionnelle chinoise les matériaux pour la décoration des salles de formation, les matériaux associés aux équipements médicaux, les plantes médicinales chinoises, les matériaux de multimédia et des cours en ligne.

La valeur marchande de ces équipements est de 5820 dollars US soit environ 3, 5 millions de FCFA. Ils serviront uniquement à la recherche et à la formation dans le centre.

59 ans de coopération

La coopération entre le Mali et la Chine dans le domaine de la santé remonte à 1960 où la première équipe chinoise a fait son entrée à Markala, dans la région de Ségou. Au 26 juin 2014, vingt et une équipes médicales se sont succédé au Mali. La Chine a construit un centre antipaludique et un hôpital moderne à Bamako. De plus, elle envoie des missions médicales, des médicaments, équipements sanitaires et financements d’urgence sur toute l’étendue du territoire national.

La coopération sino-malienne couvre pratiquement tous les domaines du développement. Celui de la santé occupe une place de choix. Au cours d’une audience, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est déclaré fier de la coopération existant entre la Chine et son pays. Cette coopération bilatérale et multilatérale entre nos deux pays se verra accentuer davantage encore dans les mois et les années à venir.

Vive la coopération sino-malienne !

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :