dim. Mar 29th, 2020

FMOS : Passation de service entre Pr. Ousmane FAYE et Pr. Mariam SYLLA

La nouvelle Vice-doyenne de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), Professeure Mariam SYLLA a officiellement pris fonction le jeudi 26 décembre 2019 au décanat de ladite faculté. C’était en présence du Doyen de la FMOS, Professeur Seydou DOUMBIA.

La Vice-doyenne entrant Pr. Mariam SYLLA et le vice-doyen sortant Pr. Ousmane FAYE, avant la signature du procès-verbal, ont eu un entretien au cours duquel ils ont passé en revue un certain nombre de dossiers relatifs notamment à l’administration de la FMOS de façon générale.

Au cours de passation, les deux personnalités ont tout d’abord remercié le corps professoral pour la confiance placé en chacun d’eux pour diriger la faculté de médecine. Le Vice-Doyen Sortant, Pr. FAYE s’est particulièrement réjoui de la bonne collaboration avec tous les cadres et agents de la Faculté.

S’agissant de la nouvelle Vice-doyenne, Pr. Mariam SYLLA, elle a précisé que les défis sont énormes et pour cela elle dit compter sur l’accompagnement de tous pour atteindre les objectifs escomptés. Pour rappel, le vice-doyen Sortant, Pr. Ousmane FAYE est désormais le Directeur Général de l’Hôpital Dermatologique de Bamako.

QUI EST PROFESSEURE MARIAM SYLLA, LA VICE-DOYENNE ?

Professeure Mariam Sylla, MD est Professeure agrégée de Pédiatrie. Diplômée en Médecine de l’École nationale de médecine et pharmacie (ENMP) en 1988, Pr. Sylla a obtenu son CES de Pédiatrie (1993) à la Faculté de Médecine d’Abidjan. Elle a eu une AFSA en néonatologie et un Certificat de maîtrise de « Méthodologie de la Recherche Clinique et Epidémiologique » de la Faculté de Médecine de Marseille (France) en 2001.  n

Dr. Sylla dispose d’un DIU de pédagogie médicale, Faculté de Médecine de Rouen (France) et a passé Maître de Conférences Agrégé du CAMES en 2008 et titularisée en 2019. Elle est coordinatrice du DES de Pédiatrie depuis 2015. Sur le plan hospitalier elle a été responsable de l’unité de réanimation/néonatologie du service de pédiatrie de 1995 à 2009 et chef de service de néonatologie/ urgences du département de pédiatrie de 2010 à 2015.

 Depuis 2010 Pr. Sylla est Responsable du Centre d’Excellence de Prise en charge pédiatrique du VIH/Sida du CHU GT. Elle est chercheuse principale ou associée de plusieurs projets de recherche cliniques sur le paludisme, les pneumonies, le VIH/SIDA, la tuberculose, les soins mère kangourou…… Elle fut Consultante OMS pour la mise en œuvre de la stratégie PCIME (1998 å 2000), de l’OOAS pour l’évaluation des sites de prise en charge du VIH/Sida.

Pr. Sylla est Présidente de l’Association Malienne de Pédiatrie (AMAPED), Présidente du réseau EVA (Enfant, VIH en Afrique), présidente de l’Association Kangourou Mali (AKM) et Trésorière de la Revue Mali Médical. Pr. Sylla collabore en recherche avec plusieurs institutions (MRTC, UCRC, CVD-Mali, fondation Mérieux, North Western University de Chicago-USA, Imperial Collège London, MRC-Gambie, Hôpital Necker-Enfants Malades de Paris, IFTS…).

LES PERSPECTIVES 

  • Renforcer d’avantage la gouvernance au sein de la FMOS
  • Rendre effective l’autonomie de gestion de la FMOS et l’étendre aux DER ; 
  • Valider un projet d’établissement /plan stratégique, et manuel de procédure de la FMOS ;
  • Redynamiser les DER (secrétariat, organigramme, programme d’activité, séminaire/présentation scientifiques, suivi de l’emploi du temps individuel) ;
  • Création d’une cellule AQ de la faculté axée sur la cellule pédagogique ;
  • Améliorer les conditions de travail du personnel de la FMOS ;
  •  Mise en place d’un collège d’experts pour accompagner le décanat dans ses missions ;
  • Assurer la promotion et la reconnaissance du mérite des enseignants (créer une commission chargée de mettre en place les procédures) ;
  • Veiller à inculquer aux étudiants les valeurs de probité et d’éthique indispensables à leur future carrière professionnelle ;
  •  Réguler l’entrée des étudiants à la Faculté.

 • Assurer une formation biomédicale dans un contexte mondialisé

  • Renforcer la cellule pédagogique en accompagnant les enseignants dans la voie de progression choisie (CNELA,CAMES). Elle assurera une formation continue programmée sur les méthodes innovantes pédagogiques et la communication scientifique.Elle introduira progressivement des méthodes pédagogiques innovantes comme la méthode de la classe renversée (ou flip classroom), l’approche par compétences pour faire face aux défis des effectifs pléthoriques et les opportunités offertes par les NTIC ;
  • Formation de tous les enseignants à la plateforme numérique (Moodle)pour la mise en ligne des cours, et création de classe virtuelle pour un meilleur suivi des apprenants ; 
  • Mise en place d’un système d’évaluation interne des enseignants basé sur les données informatiques et le suivi des cours ;
  • Renforcer la cellule informatique et promouvoir l’utilisation des NTIC dans la formation (réseautage des enseignants, espaces numériques pour les cours, cours en lignes, production de supports pédagogiques numériques….) ;
  • Renforcer le corps enseignant à travers un contrat-plan de recrutement des enseignants sur 4 ans (recrutement sur dossier par un collège indépendant comme dans les autres facultés de la sous-région) ;
  • Assurer un suivi-évaluation des activités pédagogiques (emploi du temps individuels, évaluation des cours) au niveau de chaque DER avec l’établissement d’une base de données informatiques) ;
  •  Assurer un suivi-évaluation des activités pédagogiques (emploi du temps individuels, évaluation des cours) au niveau de chaque DER avec l’établissement d’une base de données informatiques);
  •  Assurer un suivi-évaluation des stages (suivi rigoureux, rapport de stages, notation), et des thèses (processus de recrutement avec implication des DER, suivi, qualité, composition des jurys ..), ceci, en créant une base de données informatiques au niveau de chaque DER ;
  • Création d’un centre de simulation, développement de l’enseignement clinique utilisant les patients standards (formation des formateurs) ;
  • La construction d’une salle de conférence multifonctionnelle pour les soutenances de thèses/mémoires (salle de cours, vidéoconférences, conférences,) de 200 places au-dessus de laquelle seront construites 4 salles de soutenances de 30-50 places chacune.

• Développer la recherche clinique et biomédicale au sein de la Faculté à travers le renforcement de partenariats nationaux et internationaux

  • Créer un bureau d’excellence d’appui à la recherche :  elle assurera une formation continue programmée à la méthodologie de recherche, rédaction scientifique et l’anglais scientifique. Elle assistera la recherche et diffusera des appels à candidature à la recherche de subvention et au développement des protocoles de recherche. Elle travaillera avec le comité d’éthique pour assurer un suivi des recommandations du comité ;
  • Renforcer les organes de publications existantes (Mali Médical, Mali Santé publique, revue Malienne d’infectiologie et de Microbiologie) ;
  •  Appuyer dans l’organisation des conférences scientifiques et formations et accompagner dans les publications ;
  • Renforcer la bibliothèque numérique, faciliter l’accès des enseignants aux revues scientifiques ;
  • Mobiliser les ressources pour assurer l’excellence de la FMOS dans le domaine de la   formation et de la recherche ;
  • Rechercher activement des partenariats avec d’autres institutions et Universités ;
  • Améliorer la communication externe pour faire mieux connaître les réalisations des enseignants et chercheurs de la FMOS ;
  • Solliciter le soutien de l’état et des partenaires (y compris le secteur privé) pour doter la faculté en équipements et matériels d’enseignement modernes et améliorer les infrastructures ;
  • Rechercher activement des subventions à travers les appels d’offre, de partenariats avec des entreprises privées et organismes de financement ;
  • Mobiliser les ressources (recherche de fonds de bourses Grant, partenariat-conventions, secteur privées), pour de la formation continue (CAMES/CNELA).

 • Rapprocher la culture, la formation et la recherche par :

  • Le développement des activités socio-culturelles et sportives ;
  • La reconnaissance aux anciens et aux précurseurs de la formation et la recherche en santé au Mali ;
  • La reconnaissance du mérite de l’enseignant.

Ibrahima DIA, Communication-Officer/FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :