jeu. Juin 20th, 2019

Faculté de médecine et d’odontostomatologie : La 9è promotion du numerus clausus porte le nom du Pr. Ibrahim AG ALWATA

Trois cent étudiants, dont une centaine de femmes du numerus clausus de la Faculté de médecine et odonto-stolmalogie (FMOS) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), viennent de décrocher leurs diplômes, après 8 ans d’études.

Les lauréats de la 9ème promotion de la FMOS sont tous médecins généralistes. La promotion porte le nom de feu Pr Ibrahim Ag Alwata, ancien traumatologue à l’hôpital Gabriel Touré. La cérémonie de sortie qui s’est déroulée, jeudi dernier dans le nouvel amphithéâtre de la Faculté au PG, était présidée par le secrétaire général du département en charge de la Santé, Dr Mama Coumaré. Etaient aussi présents, deux anciens Premiers ministres (Mohamed Ag Hamani et Ousmane Issoufi Maïga), la veuve du Pr Alwata, Mme Alwata Ichata Sahi (ancien ministre aussi) et quelques responsables universitaires.
La sortie de la promotion a coïncidé avec la célébration du cinquantenaire de la FMOS. Premier à prendre la parole, le président de la 9ème promotion du numerus clausus, Tounko Fayinké, a noté que sa promotion s’est donnée comme devise et slogan de s’inscrire dans une vision de mondialisation et de répondre aux exigences pédagogiques et techniques qui s’appliquent à tous. Selon lui, la transmission du savoir, du savoir-faire et du savoir-être requiert un professionnalisme. Et rares sont des médecins encore en activité qui n’ont pas profité du professionnalisme enseigné par feu Ibrahim Ag Alwata.
Quant au secrétaire général du comité AEEM (des Facultés de médecine ainsi et odontostolmalogie et de pharmacie), Abdoulaye Dansoko, il a rendu hommage aux enseignants. Il a salué les efforts déployés par le corps professoral pour l’épanouissement des deux facultés. Il a promis que les filleuls du Pr Alwata traduiront en actes les sacrifices des enseignants. Et le leader estudiantin de préciser que les médecins généralistes ont étudié dans des situations difficiles. Mais avec leur sens élevé du patriotisme et de la responsabilité, ils ont résisté à l’adversité jusqu’à la fin de leur formation.
Le doyen de la FMOS, Pr Seydou Doumbia, a rappelé que la Faculté de médecine a été créée le 13 juillet 1968. Elle a plus d’une vingtaine de spécialités et 400 médecins généralistes, aspirant à la spécialisation. La Faculté a aussi formé des assistants médicaux. Mais de nos jours, notre pays ne dispose que de la seule FMOS alors que les besoins sont énormes, en matière de santé, explique le doyen. 2 800 étudiants en 1ère année font la double vacation. Cette pléthore ne joue pas en faveur de la qualité des études, déplore t-il. Il reste conscient de la situation. «Nous devons maintenir le cap en formant des étudiants excellents et reprendre le stage professionnel. Ces 300 médecins seront repartis dans les différentes localités pour servir le pays», révèle le Pr Seydou Doumbia.
Le secrétaire général du département en charge de la Santé a rappelé que feu le Pr Ibrahim Ag Alwata, né en 1950 à Gao, est décédé en 2014. Il fut technicien supérieur de santé, médecin généraliste, maître de conférences et traumatologue.
Il a servi dans plusieurs localités de notre pays avec dévouement et abnégation pour enfin terminer sa carrière au service de traumatologie de l’hôpital Gabriel Touré. L’homme est resté dans les annales des prouesses scientifiques dans notre pays. «Le travail titanesque abattu par ce scientifique dans le domaine de la traumatologie a convaincu plus d’un sur son sens du devoir et du sacrifice», a déclaré Dr Mama Coumaré.
La cérémonie a été aussi marquée par une conférence-débat sur les thèmes «la profession de médecin, quelle place dans le Mali de demain, l’usage abusif des antalgiques», l’historique de la FMOS, des témoignages sur Ibrahim Ag Alwata et la visite guidée du laboratoire AIPP.
Sidi Y. WAGUÉ

Source: Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :