mar. Oct 15th, 2019

Formation sur la GRC à l’école de maintien de la paix : La FMOS représentée par Dr. Cheick Abou Coulibaly

Le stage de formation sur la Gestion des Risques de Catastrophes a démarré ce lundi 18 mars 2019, à l’Ecole de Maintien de la Paix (EMP) Alioune Blondin Beye.

Financée par le Japon, cette session se tient du 18 au 29 mars 2019, sous la supervision du Lieutenant-Colonel Tony VITECK, Coopérant Allemand et Responsable de la Direction et planifications du Stage. Elle regroupe une trentaine de participants composés d’hommes et femmes, civils militaires ou paramilitaires, venus de 8 pays ouest africain dont le Mali.

Les objectifs du stage sont entre autres : Comprendre les terminologies et les différents types de catastrophes, identifier les différents acteurs et leurs rôles dans la gestion des catastrophes, contribuer à l’élaboration d’un plan de contingence, acquérir des notions sur la Médecine de catastrophe.

Il s’agit aussi de cette formation, d’acquérir des outils sur la communication en situation de crise, d’étudier plusieurs scénarios durant lesquels un processus GRC a été conduit, d’acquérir les connaissances pratiques à appliquer dans un processus GRC.

Durant deux semaines, les participants vont se familiariser aux concepts et mécanismes de gestion des risques de catastrophes (GRC), à savoir : Participer à la planification et à la gestion opérationnelle d’une catastrophe.

A l’ouverture des travaux, le Lieutenant-Colonel Aliou BAGAYOKO, Directeur de l’Instruction de l’EMP a fait une brève présentation de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye (EMP-ABB).  Ce centre d’excellence de l’Union Africaine et de la CEDEAO créé en 1999, s’est installé à Bamako, en 2007.

Il a pour mission, à travers un enseignement pluridisciplinaire de qualité, adapté aux réalités africaines, ouvert sur le monde et reposant sur les concepts de paix et de sécurité, de contribuer au renforcement des capacités des États africains en matière de soutien à la paix et prioritairement de la Force en Attente de la CEDEAO (FAC).

« Cet enseignement s’adresse aux trois composantes de la FAC, militaire, police et civile », dit-il. Selon le Lieutenant-Colonel BAGAYOKO, la participation de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) à ce stage, s’explique par le fait qu’à travers son Département d’Enseignement et de Recherche en Santé Publique (DERSP), elle développe un master en GRC dont l’ouverture est prévue pour bientôt.

DRM training at the peacekeeping school: the FMOS is represented by Dr. Cheick Abou Coulibaly

The training course on disaster risk management started this Monday, March 18, 2019, at the peace keeping school (EMP) Alioune Blondin Beye.

Financed by Japan, this session is held from 18 to 29 March 2019, under the supervision of Lieutenant-Colonel Tony VITECK, German cooperant and head of management and planning of the training session. It Includes some 30 participants composed of men and women, military or paramilitary civilians, from 8 West African countries, including Mali.

The objectives of the training session : understanding terminologies and different types of disasters, identifying different actors and their roles in disaster management, contributing to the development of a contingency plan, acquiring notions about disaster medicine.

It is also aiming at acquiring tools on communication in crisis situations, studying several scenarios during which aDRM process was conducted, acquiring the practical knowledge to be applied in an RCMP process. For two weeks, participants will familiarize themselves with the concepts and mechanisms of disaster risk management (DRM), namely: participate in the planning and operational management of a disaster.

At the opening of the work, Lieutenant-Colonel Aliou BAGAYOKO, Director of training of the EMP, made a brief presentation of the school of peacekeeping Alioune Blondin Beye (EMP-ABB). This centre of excellence of the African Union and ECOWAS, established in 1999, was set up in Bamako in 2007.
Its mission, through a multidisciplinary quality education, adapted to African realities, open to the world and based on the concepts of peace and security, to contribute to the strengthening of African States ‘ capacity to support priority of the ECOWAS standby force (FAC).

« This teaching is aimed at the three components of the CAF, military, police and civilian, » he says. According to Lieutenant-Colonel baby, the participation of the Faculty of medicine and Odontostomatology (FMOS) in this training, is explained by the fact that through its Department of education and research in public health (DERSP), it develops a master in The DRM .

Ibrahima DIA/FMOS-COMMUNICATION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :