jeu. Juin 20th, 2019

Télédermatologie : Des agents de santé des CSREF de Kidal et Taoudénit améliorent leurs compétences en informatique

La salle de conférence du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM) abrite depuis le lundi 20 mai 2019, l’atelier de formation des agents de santé des CSREF de Kidal et Taoudénit à la Télédermatologie.

Organisée par le Service de Dermatologie-Vénéréologie du CNAM et la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), cette formation qui dure trois jours, soit du 20 au 22 mai 2019, a pour objectif de mettre en place la Télédermatologie dans au moins 80% des centres de santé périphériques des régions de Kidal et Taoudénit.

Ce projet de télédermatologie soutenu par la Fondation Pierre Fabre, vise entre autres à : améliorer les compétences des agents de santé en informatique, l’accessibilité des populations aux soins dermatologiques ; réduire les références des maladies dans la capitale, et créer un réseau de prise en charge entre les centres de santé de périphériques et le service de dermatologie du CNAM. 

Au Mali, des enquêtes de prévalence ont montré qu’en milieu rural, 30% des enfants présentent une ou plusieurs affections dermatologiques. Selon les données du système d’information sanitaire, les pathologies dermatologiques représentent le quatrième motif de visite dans les centres de santé de premier recours après les fièvres présumés palustres, les maladies diarrhéiques et les infections respiratoires aiguës.

 Afin d’améliorer la prise en des maladies de peau, les autorités dermatologiques du pays avec l’aide des partenaires financiers ont mis en place un Projet Pilote de Télédermatologie dont le but était de tester faisabilité et l’efficacité des Technologies de l’’Information et de la Communication (TIC) dans la prise en charge des pathologies dermatologiques. Avec l’appui du CERTES (RAFT) et la Direction Nationale de la santé (DNS), 10 centres de santé périphériques (8 CSREF et 2 CSCOM) préalablement tirés au sort dans 3 régions sanitaires du Mali : Koulikoro, Sikasso et Mopti ont été équipés et les agents de santé ont été formés.

 Les résultats préliminaires de ce travail ont montré que cette initiative améliore la prise en charge des maladies de peau, diminue le nombre de références au spécialiste et aussi le coût de la prise en charge. Ce projet a suscité un grand intérêt à la fois auprès des acteurs de la santé qui ont exprimé le souhait de le voir continuer : les décideurs (direction nationale de la santé), les prestataires (agents de santé périphériques) et les usagers (population desservie).

Lors de la réunion de restitution des résultats préliminaires du projet le 1er Juin 2017, le Ministre de la Santé et de l’hygiène publique , le Professeur Samba Ousmane Sow a instruit d’étendre les actions à tout le territoire national. La présente formation s’inscrit dans ce cadre. Une vingtaine de participants composés des directeurs régionaux devant signer la convention de pérennisation du projet, ainsi que des agents de santé itinérants de Taoudénit et Kidal prennent part à cette formation placée sous le haut patronage du ministre de la santé.

Dans sa présentation, le Chef du projet de télédermatologie, Pr. Ousmane Faye, Vice-doyen de la FMOS et chef du service Dermatologie du (CNAM) a indiqué que « la dermatologie est une spécialité basée sur l’observation et fait donc appel à l’œil humain. Selon lui, dans le présent projet de télédermatologie, l’avis de l’expert dépend énormément de la qualité des images transmises. « Ces images doivent être nettes, ni trop ombres, ni trop claires mais toujours bien centrée sur les lésions », a-t-il recommandé aux participants. 

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :