jeu. Juin 20th, 2019

Plateforme de télé-expertise BOGOU : Les agents de santé de Kidal et Taoudénit sont désormais utilisateurs

Le Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM) en collaboration avec la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS), a organisé du 20 au 22 mai 2019, une formation des agents de santé des CSREF des deux régions à la Télédermatologie, au sein dudit centre (ci-dessous les images). L’objectif de cette formation placée sous le haut patronage du Ministre de la santé et de l’Hygiène Publique, est de mettre en place la Télédermatologie dans au moins 80% des centres de santé périphériques des régions de Kidal et Taoudénit.

Dans notre pays, la prévalence des maladies de la peau est très élevée, avec un taux proche de 30 %, selon les spécialistes. Il s’agit essentiellement de dermatoses infectieuses, comme l’impétigo, une infection aux conséquences parfois désastreuses, qui peut en effet occasionner une valvulopathie cardiaque, voire une insuffisance rénale, chez l’enfant. Malheureusement, avec moins d’un dermatologue par million d’habitants, le pays est confronté à une pénurie de spécialistes et à un faible niveau de compétences dans les structures de santé périphériques.

 C’est en partant de ce constat que le Pr. Ousmane Faye, chef du service Dermatologie du CNAM et Vice-Doyen de la FMOS, a décidé d’évaluer la faisabilité et l’impact de la télémédecine sur la prise en charge des maladies de la peau. En effet, la dermatologie reposant essentiellement sur l’observation visuelle, le recours aux TIC peut être particulièrement efficace en matière de diagnostic et de suivi. Ce projet est soutenu par la Fondation Pierre Fabre depuis début 2015.

BOGOU, une plateforme numérique pour émettre à distance un diagnostic

Durant les trois jours de travaux, les participants autour d’une vingtaine, ont été formés aux outils numériques et à l’utilisation de la plateforme de télédiagnostic BOGOU, opérée par le RAFT, pour l’envoi des données (texte, son, vidéo). C’est grâce à cette plateforme que les dermatologues sont sollicités sur les cas complexes pour émettre un diagnostic.

La session animée par Pr. Ousmane Faye, coordinateur dudit projet, Dr Tidiane Traoré du CERTES….contribue à améliorer les compétences des agents de santé en informatique, l’accessibilité des populations aux soins dermatologiques. Elle contribuera également à réduire les références des maladies dans la capitale, et créer un réseau de prise en charge entre les centres de santé de périphériques et le service de dermatologie du CNAM. 

Notons que les recommandations qui ont été formulées par les participants, à l’issue des travaux, visent à  solliciter l’appui des partenaires pour l’approvisionnement en médicaments essentiels en dermatologie pour la prise en charge des malades, former et outiller le reste des agents des deux régions en Télédermatologie. En outre, les participants recommandent de restituer et  appliquer les modules de la formation en Télédermatologie, et demandent à ce que l’Etat rajoute la Griséofulvine comprimés (et ou Miconazonle crème) et la Betaméthasone crème lors de la prochaine révision des médicaments du panier.

En vue de s’enquérir de niveaux de compréhension des participants, des évaluations ont été faites, à l’issue desquelles  plus de 40% des participants ont eu la moyenne en Pré-test, et 90 % en post-test. Par rapport à l’utilisation d’ordinateur et d’appareil numérique, il a été constaté que 90% de participants savaient déjà utiliser un ordinateur et un appareil photo. 

Pré-test et Post-test, des évaluations qui témoignent « tout le sérieux qui a caractérisé les travaux »

La cérémonie de clôture des travaux de l’atelier de formation de agents de santé des CSREF de kidal et Taoudénit à la Télédermatologie a été marquée par plusieurs interventions dont celle de Dr Djakaridja Samaké, porte-parole des participants, qui s’est dit très satisfait de la qualité des modules dispensés. Il reste entendu comme souhaité par nous bénéficiaires de cette formation, que d’autres sessions comme celle-ci, devraient se poursuivre pour permettre à d’autres agents de santé, de pouvoir solliciter l’avis de spécialistes grâce à la transmission à distance des données à des dermatologues experts, a-t-il recommandé.

Pour M. Amaury Bertaud, Chargé de projet santé au Mali de la Fondation Pierre Fabre, cette formation ne peut être qu’ « un privilège« , vu que les agents des zones sensibles et difficiles d’accès comme Kidal et Taoudénit, ont pu être initiés à la télédermatologie, pour l’amélioration de l’accessibilité aux soins dermatologiques des populations fragilisées en quête de stabilité. Cet exploit, ajoute-t-il, entre dans le cadre de la vision de la Fondation Fabre, du projet Télédermatologie, car elle souhaite que le Mali tout entier soit concerné. 

Dans son intervention de clôture, le Coordinateur du Projet Télédermatologie, Pr Ousmane Faye a déclaré que l’évaluation qui en a été faite témoignait « tout le sérieux qui a caractérisé les travaux ». « Chers participants, vous êtes aujourd’hui bien familier à ces différents instruments qui vous ouvriront sans nul doute, de nouvelles perspectives dans l’appréhension et la conduite quotidienne de vos tâches et responsabilités », indique-t-il. Avant de terminer son propos, il a réitéré sa profonde gratitude à à la Fondation Fabre dont l’engagement et le soutien financier ont permis à l’atelier d’atteindre des objectifs.

Ibrahima DIA, Communication Officer-FMOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :